Rechercher

Mes 4 cosmétiques "maison" favoris

Retour en arrière quand le déclic est arrivé…


Il y a de cela environ 6 ans, j’ai commencé à me questionner sur la composition des cosmétiques. Mes enfants étaient alors petits et l’envie d’avoir le meilleur pour eux était très présente. Les médias commençaient à parler de substances nocives, irritantes, d’allergènes, de perturbateurs endocriniens… Les réseaux sociaux m’ont alors aidé à faire quelques recherches… Vous pourrez trouver sur le site UFC que choisir une liste de cosmétiques identifiés dangereux.


Et, de fil en aiguille 😉, j’ai découvert un réseau de différents groupes. Dont ceux sur le zéro déchet, peu nombreux à l’époque. Faire ses cosmétiques maison, c’est aussi réduire la quantité incroyable d’emballages plastique. En 2010, ce n’était pas moins de 75000 tonnes d’emballages jetés en France !

Petit à petit, j’ai testé, je me suis renseignée pour aboutir à des recettes qui me convenaient.

Mon frère m’a offert le livre « slow cosmétiques ». Le principe est simple, faire ses cosmétiques soi-même avec peu d’ingrédients et des ingrédients naturels, dont on connaît parfaitement l’origine. Je me réfère d’ailleurs toujours à ce livre mais j’ai également testé beaucoup d’autres recettes.

Moi, ce qu’il me faut, ce sont des recettes avec le moins d’ingrédients possibles, rapides à faire pour en avoir toujours à la maison.


Je vous livre les principales utilisées pour notre salle de bain :


- Le dentifrice


Chez nous, il est en poudre, dans une petite boîte en verre récupérée. Il est composé de 3 ingrédients : argile blanche, blanc de Meudon (carbonate de calcium) et huile essentielle (menthe poivrée et arbre à thé).

Je mets 2 cuillères à soupe d’argile, deux de blanc de Meudon, 5 gouttes de chaque HE et je secoue ! Le tour est joué en à peine 2 minutes 30 !

On "trempouille" la brosse à dents (sèche !) dans le pot et voilà !


- Le déodorant


Meilleur pour notre santé, la planète et très efficace, voici celui que je réalise :

On mélange dans un bol 5 cuillères à soupe d’huile de coco (légèrement fondue si besoin) avec 5 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa. On y ajoute 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude puis 3 cuillères à soupe de maïzena.

Je place ensuite le mélange dans un petit pot en verre et je me sers avec une petite spatule en bois !


- Le baume à lèvres

Pour deux petits pots, j’utilise 25g d’huile de coco, 10g de cire d’abeille en pépite, 5g de miel et 5 gouttes d’huile essentielle d’orange douce.

Je fais fondre les 3 premiers ingrédients ensemble au bain-marie puis j’ajoute hors du feu l’huile essentielle.

Je mets le mélange dans un petit pot en verre récupéré et pour le transport, dans une petite boîte en bois trouvée sur un marché de créateurs.


- Le savon


J’utilise la technique de la saponification à froid. Je me suis beaucoup renseignée avant de pratiquer cette technique car elle reste dangereuse du fait de la manipulation de soude caustique.

Ainsi je ne vous donnerai pas de recette toute faite. J’ai moi-même attendu de pratiquer avec une amie qui s’y connaissait bien. Mais c’est vraiment très plaisant à faire. Aussi je vous invite à vous rapprocher d’associations locales qui proposent ce genre d’atelier ou d’acheter vos savons chez des artisans savonniers. Vous serez alors certains d’acheter un produit de qualité respectant les normes.


Et comme nous sommes adeptes de camping, nous transportons tout cela dans notre caravane. J’ai cousu des étuis à savon imperméables pour l’emporter partout avec nous (parce que oui, petite bourde de débutante, je mettais mon savon dans une très jolie petite boîte en métal… qui a fini par… rouiller ! Evidemment !).






46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout